Français

Terug naar overzicht / scroll ↓   

Un fragment en Français, la langue originale du personnage principal Jeanne.        'Une construction de souvenirs vertigineuse'...

Lis le fragment ici

Berthe Spoelstra (1969) a étudié les sciences du théâtre à Amsterdam et à Paris (Université Sorbonne Paris-III) et est la dramaturge du Théâtre Frascati d'Amsterdam. Elle a écrit plusieurs essais sur le théâtre. Crépuscule est son premier roman.

Jeanne a cessé de parler. Elle est assise dans sa maison et regarde le tapis à ses pieds, sa peinture calme, des flocons au plafond. Ça suffit. Des montagnes d'histoires attendent là-bas jusqu'à ce qu'elle les invente. Jusqu'à ce que la gardienne ouvre les volets et que la lumière du soleil pénètre dans son appartement parisien. Jusqu'à ce que ses enfants pensent qu'ils ne peuvent plus la garder et qu'ils emballent les affaires de leur mère pour la placer en maison de retraite.

Ecoute le fragment ici 

- lu par Laurent Lévy

'Oh non, oh non, mes os font vibrer une symphonie fragile. C'est un territoire secret. Sous mon tapis, exactement sous mon fauteuil, j'ai gardé pendant des siècles une petite boîte. Je veille sur mon trésor, couvert de velours bleu foncé. Ce sont des éclats de porcelaine dans lesquels mon âme s'est brisée.'

Dans Crépuscule, il s'agit de se souvenir et d'oublier, d'apprendre à parler de la vie et de la mort. Jeanne revient sur sa vie et se demande: est-ce que j'ai bien fait? Comment dire au revoir à la vie, à un enfant, à une mère? Que peut faire l'imagination dans la vie d'une femme restée petite? Crépuscule est une construction-langage sur le condition humaine. Dans ce livre exceptionnellement riche, la protagoniste entre dans une épreuve de force avec ses démons du passé et son décès inévitable. Une femme est assise sur sa chaise, regarde la télévision, regarde le monde disparaitre comme elle le fait.